Nos thématiques

Nos interventions couvrent de nombreux champs de la lutte contre la pauvreté
et pour l’inclusion.

Qu’ils soient thématiques ou dans une logique de public cible, les domaines d’intervention sur lesquels nous travaillons évoluent selon les projets et des axes de développement investis.

L'accès aux droits, une condition essentielle à l'inclusion sociale...

Connaitre ses droits, être informé des aides et des dispositifs chargés de les réaliser, savoir se mobiliser pour les mettre en œuvre et prévenir les ruptures, les défendre quand ils ne sont pas respectés et les faire évoluer : tout cela participe directement de la lutte contre l’exclusion.

Parce que cela ne va pas de soi dans un environnement administratif et juridique complexe, marqué par l’inflation législative et la dématérialisation, l’Ansa soutient le développement de réponses innovantes et variées tant à l’attention des personnes concernées que des nombreux acteurs, publics et privés, chargés de leur accompagnement.

...pour laquelle l'Ansa met à profit son expertise

Notre engagement se concrétise à travers la mobilisation de notre expertise au titre de :

  • l’évaluation de dispositifs expérimentaux visant à renforcer la capacité des personnes et de leurs aidants, professionnels ou non, à renforcer la mobilisation des droits sociaux et lutter contre le non-recours ;
  • l’animation du plan de lutte contre les exclusions et des programmations locales ;
  • la création et la promotion de supports dédiés à la diffusion de l’information des publics ;
  • la formation et la capitalisation des pratiques des professionnels ;
  • la participation des personnes concernées au suivi et à l’amélioration des actions et des stratégies territoriales chargées de promouvoir leur insertion sociale.

Nos projets Accès aux droits

Nos actualités Accès aux droits

Aucune actualité renseignée dans cette thématique.

Une personne sur quatre a renoncé à des soins en 2016. L’espérance de vie des personnes en situation de précarité est diminuée de deux ans par rapport à la population générale.

Parce que la pauvreté engage la santé de celles et ceux qui la subissent, l’Ansa œuvre depuis 2006 à développer des actions efficaces en vue de réaliser ce premier des droits fondamentaux : celui de se soigner et d’être protégé en cas de vulnérabilité.

Études, actions de capitalisation de pratiques et dispositifs innovants, accompagnement en faveur de la participation des personnes concernées aux plans et programmes de santé locaux et nationaux, nos interventions sont conduites en lien étroit avec les professionnels de santé, les associations, les collectivités et représentants de l’administration centrale. Ainsi nous agissons pour lutter contre le non-recours, répondre aux disparités territoriales et promouvoir des approches ainsi que des solutions innovantes.

Nos projets Accès aux soins / autonomie

Nos actualités Accès aux soins / autonomie

Aucune actualité renseignée dans cette thématique.

L'Ansa s'investit dans la lutte contre la précarité alimentaire...

La lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaires présente de nombreux enjeux dont l’Ansa se saisit depuis 2012 : améliorer l’efficacité de la redistribution de l’aide alimentaire et de son offre de services associés, faciliter l’accès à l’alimentation et à l’aide alimentaire et mieux répondre aux besoins des personnes d’un point de vue quantitatif et qualitatif et par la possibilité de choisir parmi différentes offres, coordonner les acteurs…

...par le biais de l'accompagnement d'acteurs clefs du domaine...

L’Ansa accompagne à la fois l’État, les collectivités, les associations d’aide alimentaires, les entreprises du domaine alimentaire ainsi que leurs intermédiaires principalement dans :

  • l’amélioration de la coordination territoriale des aides alimentaires ;
  • l’analyse des réponses d’aide alimentaire existantes sur un territoire au regard des besoins identifiés ;l’accompagnement de l’organisation
  • de projets territoriaux de coordination entre associations d’aide alimentaire et acteurs de l’alimentation.

...et de la mise en oeuvre de méthodes adaptées

Dans le cadre de ces missions, l’Ansa mobilise plusieurs méthodes en fonction des attentes : réalisation d’études et de référentiels, analyse de processus, animation de réseaux d’acteurs…

À ce titre, l’Ansa présente une bonne connaissance des acteurs et des modalités d’interventions des intermédiaires de l’aide alimentaire ainsi que de solides repères sur le cadre légal et les obligations techniques de l’aide alimentaire. Notre association intervient par ailleurs sur les thématiques d’alimentation au sein du réseau EAPN France (réseau européen des associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale) dont elle est membre.

Mettre en place une stratégie collective...

La mobilisation collective et articulée de l’ensemble des acteurs de la solidarité, publics comme privés, constitue un enjeu de taille afin de garantir une efficacité des actions et dispositifs développés.

Quelles que soient les thématiques ou politiques à l’œuvre, les enjeux de l’interconnaissance entre les acteurs, leur capacité à travailler ensemble, l’articulation des interventions, la participation des personnes concernées, la simplification de la gouvernance des politiques de solidarité (optimisation des différentes commissions stratégiques /de pilotage), apparaissent comme des facteurs déterminants de la bonne conduite de chaque projet. Ces questions sont valables également pour les politiques solidaires déployées par les entreprises, les associations ou les fondations.

L’intervention de l’Ansa porte sur la transformation des pratiques et des organisations, avec un apport méthodologique accru en termes d’échanges de pratiques, d’animation de réseau, de mobilisation des parties prenantes (et notamment des publics), de conseil et de construction d’outils. Il s’agit ainsi d’organiser une stratégie collective permettant d’apporter une réponse efficace, lisible et décloisonnée.

 

... en favorisant la participation des personnes concernées

Associer les publics à la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des dispositifs et politiques publiques dont ils sont les destinataires est un principe d’action promu par l’Ansa et dont nous constatons, projet après projet, toute la pertinence et la portée. La participation favorise en effet la qualité et l'efficacité du changement en permettant d’adapter les dispositifs, les projets et les politiques publiques aux besoins des destinataires. De même, associer les personnes aux évolutions qui les concernent doit permettre de leur donner une nouvelle place en tant qu’acteurs de leur parcours d’insertion. Le principe de participation infuse ainsi nos actions, inspirant notre méthodologie et notre approche.

L’Ansa met son expertise en matière de participation au service d’acteurs désireux de s’engager dans cette démarche (collectivités locales, services de l’État, associations ou entreprises) à travers :

  • l’accompagnement pédagogique des publics et l’animation de concertations ;
  • l’appui à la mise en place de dispositifs participatifs et d’actions visant le développement du pouvoir d’agir ;
  • la mise à disposition d’outils et la formation des acteurs, notamment dans le cadre de techniques d’animation favorisant la participation de tous.

 

L’Ansa adapte son accompagnement aux projets et aux acteurs, propose des méthodologies permettant de favoriser l’expression des savoirs de chacun, en vue de faire évoluer les représentations de tous : personnes accompagnées, bénévoles, travailleurs sociaux ou encore élus.

« L’inclusion bancaire participe au processus d’inclusion dans la vie économique et sociale. Elle permet à une personne physique d’accéder durablement à des produits et services bancaires adaptés à ses besoins non professionnels et de les utiliser »

Extrait du rapport annuel de l’Observatoire de l’Inclusion Bancaire de 2016.

Une expertise en termes d'inclusion financière...

L’expertise de l’Ansa sur l’inclusion financière s’étend sur les trois axes : prévention, détection et traitement. L’accompagnement budgétaire et financier est transversal à ces trois axes. Il est destiné à la fois aux personnes en très grande pauvreté – dont le budget contraint offre souvent peu de marges de manœuvre pour stabiliser leur situation financière, en raison d’un reste pour vivre trop faible, voire inexistant – et aux personnes ne fréquentant généralement pas les services sociaux mais présentant des fragilités budgétaires (travailleurs pauvres, personnes rencontrant une rupture tel qu’un divorce ou un décès, seniors lors du passage à la retraite, etc.). Cet accompagnement doit être assuré dans une logique curative et surtout préventive.

En créant des synergies entre les compétences, les outils, les pratiques, les réseaux et en favorisant le maillage territorial, l’Ansa a développé une large expertise auprès de différents publics et acteurs de l’écosystème : associatifs, publics et privés (banques, bailleurs, fournisseurs d’énergie, caisses de retraite, etc.).

...qui permet d'intervenir sur des sujets variés

L’Ansa intervient sur différents sujets :

  • éducation financière sur des aspects budgétaires et bancaires, évolution des pratiques et outils tant des acteurs bancaires que des travailleurs sociaux ;
  • microcrédit personnel, aides, surendettement, accompagnement budgétaire, etc.

 

De 2013 à 2017, l’Ansa a été membre du réseau européen de l’inclusion financière « EFIN » (European Financial Inclusion Network) regroupant des membres de l’Union européenne, des acteurs publics, des ONG, des chercheurs, des banques, organismes de défense des droits des consommateurs d’une vingtaine de pays différents.

Nos actualités Inclusion financière

Une évolution des enjeux propres à l'exclusion numérique...

En 2009, l’Agence nouvelle des solidarités actives lançait une première concertation sur la question de l’exclusion au numérique. Quelques années plus tard, les besoins ont sensiblement évolué, la logique d’un accès pour tous à Internet laissant progressivement la place à la question des usages. À titre d’exemple, les espaces publics numériques ont peu à peu évolué vers des lieux proposant, au-delà d’un simple accès, un ensemble de services à destination des usagers. Les outils ont également évolué, l’usage du téléphone devenant un véritable moyen d’accès à internet et aux applications en ligne pour une grande partie de la population, y compris les populations les plus fragiles.

 

...amenant l'Ansa à favoriser un cadre propice aux partages d'expériences...

En 2017, l’Ansa a réuni un ensemble d’acteurs œuvrant sur le champ du numérique et sur le champ de l’action sociale dans le cadre d’un Labo de l’Ansa dédié à la thématique du numérique et de l’inclusion. Le croisement de regards et de compétences proposés par ce Labo visait à établir une connaissance commune et partagée de cette question, en mêlant à la fois des expertises techniques de professionnels du numérique, des expertises d’usages d’acteurs du champ social, ainsi que des expertises pratiques des personnes concernées.

 

...afin d'agir pour une société numérique pleinement inclusive

Le numérique n’a de sens que s’il est en mesure de rendre de nouveaux services à l’ensemble de la population, y compris les personnes en situation de fragilité ou d’isolement social et qu’il s’intègre pleinement dans le quotidien des personnes.

L’approche de l’Ansa consiste à aborder l’inclusion numérique à travers l’enjeu de l’inclusion sociale pour des publics ciblés. Elle passe par une meilleure articulation des acteurs du social et du numérique au niveau local mais également par l’appui aux aidants numériques qu’ils soient professionnels bénévoles ou de simples particuliers.

L'insertion sociale, l'une des raisons d'être de l'Ansa...

L’IIDRIS définit l’insertion sociale comme une « action visant à faire évoluer un individu isolé ou marginal vers une situation caractérisée par des échanges satisfaisants avec son environnement ; c’est également le résultat de cette action, qui s’évalue par la nature et la densité des échanges entre un individu et son environnement ». Il s’agit ainsi pour les individus de retrouver autonomie et confiance en soi, notamment par le travail, l’accès à un logement, la création d’un lien social, etc.

Depuis sa création en 2006, l’Ansa a consacré une importante partie de son activité à accompagner, au niveau national et sur les territoires, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques sociales d’insertion. Il s’agit de bâtir une stratégie efficace et partagée avec les acteurs concernés, d’assurer l’adéquation des dispositifs d’insertion et de retour à l’emploi à l’œuvre aux besoins des publics.

...impliquant des méthodologies et des champs d'intervention variés.

De par sa connaissance fine des problématiques des politiques d’insertion, des acteurs engagés et du contexte législatif et financier, l’Ansa a ainsi accompagné une vingtaine de départements dans l’évaluation et le renouvellement de documents directeurs dans le champ de l’insertion. Différentes compétences sont mobilisées pour ce faire : diagnostics de besoins et de territoires, animation de groupes de travail internes ou multi-partenariaux, évaluation de dispositifs, réalisation d’entretiens (individuels ou collectifs), accompagnement au changement, formulation de propositions, préconisations et plans d’actions et la mise en réseau des acteurs…

L’Ansa intervient de manière générale dans les projets ayant pour finalité l’insertion sociale des publics que ce soit par la mobilité, la culture, l’éducation, le logement, le numérique, etc. Son expertise thématique et méthodologique est ainsi mobilisée sur différentes missions, tant d’évaluation ou d’accompagnement opérationnel de projets en faveur de l’insertion sociale, que de programmation ou de capitalisation des pratiques et des outils.

L'insertion professionnelle, un levier d'insertion sociale...

L’accès à un emploi – de surcroît à un emploi stable – est un vecteur d’insertion sociale et plus largement le fondement des politiques d’insertion. L’Ansa est investie depuis de longues années dans le champ de l’insertion professionnelle. À l’origine, nos travaux avaient trait au lien entre insertion sociale des bénéficiaires de minimas sociaux et insertion professionnelle.

Les projets portés et accompagnés par l’Ansa ont vocation depuis 2015 à prolonger les actions engagées les années précédentes au titre de l’animation d’un cadre propice aux innovations sociales ainsi qu’à l’essaimage d’innovations sociales ayant porté leurs fruits à petite échelle. Ils ont fait émerger des communautés d’acteurs, de dimension régionale comme nationale, attachées à construire collectivement les conditions de réussite du retour à l’emploi des publics fragilisés.

...abordé en fonction des spécificités des publics.

Les travaux de l’Ansa ont ainsi abordé la problématique de l’insertion professionnelle par le biais des spécificités des publics accompagnés, qu’il s’agisse des personnes en situation de handicap, des jeunes décrocheurs ou des demandeurs d’emploi de longue durée (dans le cadre de l’Accélérateur d’innovation sociale pour l’accès à l’emploi des chômeurs de longue durée).

Notre action porte notamment :

  • sur la mise en œuvre des politiques publiques de l’emploi pour les publics vulnérables,
  • sur la mise en relation des acteurs de l’insertion sociale et de l’emploi,
  • sur la mise en relation des publics en recherche d’emploi et des entreprises.

Un risque d'exclusion sociale élevé chez les jeunes...

Dans un contexte où le taux de chômage est particulièrement important chez les jeunes (près d’un quart des jeunes de moins de 25 ans sont au chômage en France), l’insertion sociale et professionnelle des jeunes est un enjeu clé.

La superposition et le manque de lisibilité des dispositifs n’en facilitent pas l’accès et certains publics sont particulièrement vulnérables et isolés : les « NEET » (ni à l’école, ni en emploi, ni en stage) et les jeunes majeurs sortants de l’ASE.

... contre lequel l'Ansa s'engage en lien étroit avec ce public et les acteurs concernés.

L’Ansa a développé des actions variées auprès de ce public et des acteurs cibles :

  • par l’accompagnement des porteurs d’expérimentations du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse sur les thématiques de l’accès au logement, de l’apprentissage, et de la mobilité ;
  • par l’accompagnement de concertations auprès de jeunes, pour faire remonter la parole des jeunes sur les dispositifs qui leur sont destinés ;
  • par l’accompagnement ou l’évaluation de dispositifs visant à favoriser l’insertion sociale et l’accès à l’emploi des jeunes, en associant l’ensemble des acteurs concernés.

Une intervention globale de l'Ansa au titre du mal-logement...

La crise du logement frappe d’abord et avant tout les personnes pauvres et en situation d’exclusion. Il s’agit des 900 000 personnes dépourvues de logement personnel, mais aussi des 2,8 millions vivant dans des conditions très difficiles (logement surpeuplé, sans confort), des 3,6 millions en situation de précarité énergétique, et des 1,2 million ayant des impayés de loyers ou de charges. Afin d’apporter une réponse structurée à ces enjeux, l’Ansa intervient sur tous ces aspects du mal-logement.

Aussi, l’Ansa intervient dans le cadre de projets :

  • à destination des personnes sans domicile, qu’il s’agit de personnes sans-abris ou hébergées, afin de favoriser un accès rapide ou direct à un logement stable dans une approche « logement d’abord » ;
  • visant la prévention des expulsions locatives, afin d’éviter que ces personnes se trouvent, à leur tour, dépourvues de logement ;
  • à destination des personnes mal-logées, vivant dans des logements indignes ou en situation de précarité énergétique.

 

L’action dans le champ de l’hébergement et du logement exige un solide travail partenarial entre institutionnels, associations et bailleurs. L’Ansa accompagne l’ensemble de ces parties prenantes au titre de :

  • la co-construction et l’évaluation de projet innovants ;
  • l’essaimage et le changement d’échelle de bonnes pratiques, qu’il s’agisse des plateformes de précarité énergétique ou le logement d’abord ;
  • la capitalisation, sensibilisation et formation aux pratiques efficaces ;
  • la contribution au débat public.

 

...grâce à la mise en oeuvre du logement d’abord...

Aujourd’hui, les centres d’hébergement sont rapidement embolisés faute de pouvoir organiser des parcours rapides de la rue au logement. Pourtant, des expérimentations ont fait la preuve qu’il était possible, même pour les plus exclus (personnes souffrant de troubles psychiatriques ou d’addictions), d’accéder et de se maintenir dans un logement. Cela exige d’adapter les modalités d’orientation puis d’accompagnement, plutôt que d’attendre des personnes en situation de grande exclusion qu’elles soient adaptées aux dispositifs existants. Depuis 2011, l’Ansa se mobilise pour étendre ces approches dites « logement d’abord » qui permettent d’organiser le droit au logement pour tous.

 

...et au développement d'une approche transversale pour lutter contre la précarité énergétique.

Engagée sur cette problématique depuis 2010 – via notamment la mise en place puis l’essaimage de plateformes territoriales de lutte contre la précarité énergétique – l’Ansa préconise une réponse globale, intégrant les missions de diagnostic, d’accompagnement (social, budgétaire ou technique), d’aides au paiement des factures comme au traitement du bâti.

L’Ansa promeut également une approche transversale, prenant en compte les dispositifs de solidarité dans leur ensemble, que ce soit en matière de minima sociaux, d’aides au logement, d’inclusion financière, de procédures de surendettement, etc. Les solutions à mettre en œuvre couvrent en effet souvent un champ bien plus large que le seul domaine de la précarité énergétique et nécessitent l’implication d’acteurs publics comme privés.

Une volonté de l'Ansa de faire de la mobilité une priorité locale et nationale...

La mobilité est une condition de l’intégration sociale. Or, elle se heurte à de nombreux blocages : dispositifs à la mobilité trop faibles, segmentés et dépendant de subventions trop fragiles ; organisation française construite en silos ; innovations locales qui ne se diffusent pas.

La mobilité inclusive doit franchir un nouveau seuil aujourd’hui. L’enjeu est de continuer à mutualiser les initiatives locales et de les défendre au nom du droit à la mobilité. Il importe également d’inscrire ces démarches dans une dynamique nationale pour faire de la mobilité une dimension centrale de la cohésion sociale.

...grâce à des partenariats avec les départements et le fonds d'expérimentation jeunesse.

Depuis sa création, l’Ansa s’est attachée à identifier et lever les freins à l’insertion sociale et professionnelle des publics fragiles, dont celui de la mobilité. Elle a notamment travaillé avec plusieurs départements dans le cadre de leurs programmations départementales d’insertion pour monter différents types de plateformes de mobilité, adaptés aux pourtours des territoires, incluant des indicateurs d’évaluation. Récemment, l’Ansa a également mené des travaux concertés dans le cadre d’un appui aux 16 projets lauréats du Fonds d’expérimentation jeunesse, au service de la mobilité et de l’accompagnement vers l’emploi des jeunes (projets portés par des structures spécialistes de la mobilité ou des acteurs de l’insertion et de l’accompagnement des jeunes).

Nos actualités Mobilité inclusive

Aucune actualité renseignée dans cette thématique.

Rompre la reproduction de la pauvreté...

L’augmentation de la pauvreté en France affecte particulièrement les enfants : un enfant sur cinq est en situation de pauvreté. À 4 ans, un enfant issu de milieu défavorisé a entendu près de 30 millions de mots en moins qu’un enfant issu d’un milieu social très favorisé (Hart et Risley, 1995).

Or, la petite enfance – période cruciale pour le développement global et la construction de soi – a un impact décisif sur l’avenir des enfants. En effet, le niveau de langage et le développement socio-affectif des enfants, déterminants pour leur entrée dans les apprentissages scolaires, sont très inégaux dès leur arrivée à l’école primaire. Des expérimentations ont montré, à l’étranger, que la prévention aux tout premiers âges de la vie est un levier essentiel de lutte contre ces inégalités.

...en favorisant l'égalité des chances dès la petite enfance

L’Ansa accompagne ou pilote des actions et/ou expérimentations d’envergure, misant à la fois sur l’universalisme (un meilleur service pour tous) et un ciblage (un service adapté à chacun) pour favoriser l’égalité des chances dès la petite enfance.

Dans ce cadre, l’Ansa joue un important rôle d’appui à la conception et au déploiement expérimentations nationales, exigeant de coordonner de nombreux sites et types d’acteurs, (pouvoirs publics, chercheurs, fondations, acteurs de terrain), du local au national. Elle accompagne également des projets pilotes, notamment en appui à la parentalité (en crèche, PMI, réseau d’assistantes maternelles).

Nos projets Petite enfance, égalité des chances

Nos actualités Petite enfance, égalité des chances

Accompagner le champ de l'action sociale face aux enjeux de recomposition des pratiques, une raison d'être de l'Ansa...

Le travail social, ainsi que les aides et prestations sociales, sont de plus en plus impactés par des transformations et des enjeux à la fois sociétaux, économiques et politiques : crise économique, évolutions législatives et technologiques, injonctions plus fortes des pouvoirs publics quant à la démarche qualité, optimisation des dépenses, innovation sociale. Le domaine de l’action sociale doit par conséquent s’adapter à une demande sociale accrue et diversifiée, de nouveaux outils, de nouvelles missions, de nouveaux interlocuteurs et partenaires.

À ce titre, l’Ansa mobilise son expertise pour organiser des réflexions stratégiques, en accompagnant les directions centrales ou les ministères publics et instances nationales et en mobilisant, sur le terrain, les différents services et professionnels dans une dynamique de remontée ou descente d’informations.

 

L’Ansa accompagne ainsi la transformation des pratiques et des organisations, via sa participation aux réflexions nationales sur le travail social et sur les aides sociales. Elle intervient également auprès des professionnels de l’action sociale dans le cadre de missions variées (évaluation, audit, accompagnement au changement, formation, etc. pour lesquelles l’évolution des pratiques est sous-jacente et souvent requestionnée.

 

...du fait de sa longue histoire au titre de l'expérimentation du RSA.

Les minimas sociaux sont des piliers majeurs des politiques de solidarité.

De 2006 à 2008, l’Ansa a pleinement participé à l’émergence puis la concrétisation du RSA, accompagnant 33 départements (dont DOM-COM) dans la mise en place de leur dispositif au moment de son expérimentation et/ou de sa généralisation. Au niveau national, l’Ansa a appuyé l’État en participant activement aux travaux du Comité national d’évaluation et au plan de simplification du RSA.

Par la suite, l’action de l’Ansa s’est notamment portée sur la formation des acteurs, la mutualisation des bonnes pratiques, le développement de plateformes RSA ou d’accompagnement de démarches de participation des bénéficiaires.

Aujourd’hui, l’Ansa continue de s’investir sur le sujet des minimas sociaux en adaptant son action aux enjeux actuels. L’association est ainsi souvent partie prenante des réflexions locales, nationales ou européennes sur les minima sociaux, leurs capacités à répondre aux besoins de la société, sur la problématique du non recours et, plus globalement, sur leurs profondes transformations.

L’Ansa rejoint d’ailleurs plusieurs des axes d’amélioration prônés dans le rapport Christophe Sirugue d’avril 2016 « Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune », pour lequel elle avait été auditionnée, comme le décloisonnement et la simplification du système des minima sociaux ou bien l’amélioration de l’organisation et de la gouvernance des politiques nationale et territoriale.

Nos actualités Protection sociale et accompagnement