PROJET

Mobiliser les services de restauration collective pour alimenter les plus précaires

Alimentation
Panier
Créer les conditions d’une expérimentation réussie sur la durée

Face à la crise sanitaire, de nombreux partenariats se sont mis en place pour lutter conjointement contre le gaspillage alimentaire et contre la précarité alimentaire. Pour prolonger cette dynamique de coordination locale, l’Ansa et Cantines Responsables lancent une expérimentation sociale visant à analyser l’opérationnalité d'un partenariat entre restauration collective et aide alimentaire.

Selon le baromètre IPSOS-Secours Populaire, en 2018, 1 français sur 5 n’arrive pas à se procurer une alimentation saine et équilibrée pour assurer 3 repas par jour, soit 21% de la population. Les personnes en insécurité alimentaire font donc face à des carences nutritionnelles et jouissent de peu d’autonomie dans leur manière de s’alimenter, ce qui affecte de manière significative leur état de santé physique et psychique.

Forts des compétences de Cantines Responsables dans le champ de la restauration collective et de l’expertise de l’Ansa en matière de coordination des acteurs de la lutte contre la précarité alimentaire, les deux partenaires proposent une expérimentation sociale visant à mobiliser des cuisines centrales de restauration collective et des acteurs de l’aide alimentaire pour alimenter des personnes en précarité sur quatre territoires franciliens.

 

L’expérimentation, retenue dans le cadre du Plan de Relance lancé par la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement d’Île-de-France (DRIHL IDF) en direction des associations de lutte contre la pauvreté, se déroulera entre juillet 2021 et décembre 2022. Elle a pour objectifs :

  • d’analyser l’opérationnalité de tels partenariats
  • de mesurer l’ensemble des contraintes administratives, techniques et économiques auxquelles sont confrontées les différentes parties prenantes
  • d’identifier de manière transparente le coût de ces dispositifs
  • d’analyser leurs conditions de réussite et de pérennisation

 

Le projet se décompose en deux phases :

 Une première phase d’étude :  1. Une analyse bibliographique et un appel à témoignages pour identifier des acteurs ayant mené des expérimentations similaires pendant la crise dans toute la France  2. Une analyse qualitative des retours d’expérience prometteurs, incluant une étude de coût, via des entretiens poussés auprès de l’ensemble des parties prenantes    Une seconde phase d’expérimentation :  1.	L’accompagnement de quatre territoires d’Île-de France- territoires encore à déterminer- pour mettre en place ou consolider des partenariats entre des sites de production de repas d’une part et des associations et acteurs de l’aide sociale d’autre part, afin de distribuer des repas à des personnes en précarité  2.	La construction et la diffusion d’un référentiel identifiant les enjeux et conditions de réussite de ce type de collaboration entre la restauration collective et les acteurs de lutte contre la précarité alimentaire, ainsi qu’une boîte à outils pour accompagner ces acteurs.

 

Restauration collective

L'équipe

Sarah
SOLCHANY
Lise
Marcovici