PROJET

Bilan des mesures du Grenelle contre les violences conjugales

Logement et hébergement
Maison
Évaluer
Capitaliser les connaissances

Le 3 septembre 2019, sous l’égide du Premier ministre, le gouvernement lançait le Grenelle contre les violences conjugales. L'Ansa accompagne aujourd'hui le bilan des mesures qui ont vu le jour à cette occasion. 

Le Grenelle des violences conjugale, au travers des auditions menées et du travail fourni par les groupes thématiques (réunissant associations, acteurs de terrain, familles de victimes et administrations concernées), a permis d'adopter 46 mesures en novembre 2019. Ces mesures portaient notamment sur la création d’hébergement d’urgence pour la mise à l’abri des victimes, ainsi que sur la mise en œuvre d'actions au sein des établissements du secteur de l’Accueil, de l’Hébergement et de l’Insertion (AHI), pour accueillir et accompagner les personnes victimes de violences.

 

L'heure est au bilan, à l'échelle nationale mais aussi territoriale. L'idée consiste en effet à produire des monographies de certains territoires : les Bouches-du-Rhône, la Loire-Atlantique, le Rhône, la Sarthe, et la Seine-et-Marne. Dans ce cadre, l’Ansa a rencontré les services déconcentrés de l’Etat, les forces de l’ordre et les partenaires associatifs du secteur AHI et spécialisés dans l’accueil des femmes victimes de violences.

 

Cette évaluation a pour objectifs de :

  • dresser un premier bilan quantitatif et qualitatif des mesures du Grenelle en matière de prise en charge des victimes de violences conjugales, par les acteurs du secteur AHI ;
  • identifier des bonnes pratiques et les diffuser, dans le cadre d’un guide à l’intention des acteurs du secteur AHI ;
  • modéliser le parcours des victimes de violences, du départ du domicile vers le logement autonome.

 

Ce bilan s’adresse en premier lieu au services de l’Etat, pour les aider dans le pilotage du secteur, mais également à l’ensemble des acteurs du secteur AHI et leurs partenaires de la lutte contre les violences faites aux femmes, pour améliorer la mise à l’abri, l’accueil et l’accompagnement des victimes.