illustration pour le type Événement
Événement
Alimentation
Panier

Lancement de la formation-action Alim’activ : agir contre la précarité alimentaire par la coordination territoriale

Contenu détaillé

Meaux, Melun, Gennevilliers, Aubervilliers, Saint-Denis, Sartrouville, Grigny et Roissy Pays de France. 8 territoires de 6 départements franciliens ont participé mardi 3 novembre à la première journée de formation Alim’Activ, animée par l’Ansa.  

 

Le projet Alim’Activ a permis de mener en 2018 un diagnostic de l’aide alimentaire sur trois territoires d’Île-de-France, puis une étude sur les pratiques inspirantes en matière de coordination de l’aide alimentaire, publiée en juillet 2019. A la suite de ce travail, l’Ansa monte une formation-action grâce au soutien de la Région, de l’ARS* Île-de-France, de la DRIAAF** et de la DRIHL*** à travers le Programme national d’alimentation 2020. À la suite d’un appel à manifestation d’intérêt, les 8 territoires ci-dessous vont bénéficier de 3 journées de formation et d’un accompagnement de l’Ansa pour les 6 prochains mois, afin de mettre en place une coordination locale de lutte contre la précarité alimentaire. 

carte des territoires participant à alimentaire-activ formation

 

Pourquoi est-il important de mener une telle démarche de coordination ?   

Cette coordination permet de mobiliser salariés et bénévoles des associations d’aide alimentaire, personnes en précarité, travailleurs sociaux, pouvoirs publics, acteurs de santé, entreprises voire agriculteurs d’un territoire donné pour améliorer l’accès à l’alimentation des personnes en précarité. L’objectif est de rendre l’alimentation et l’aide alimentaire plus accessible, plus efficace, plus mobilisatrice et de meilleure qualité, notamment en termes de nutrition. La formation-action est l’occasion de s’outiller pour se lancer dans une telle démarche de coordination, et de rejoindre une communauté d’échange de pratiques. 

 

En quoi consiste la formation ?  

La formation-action s’adresse à des binômes d’acteurs en mesure d’animer une démarche de coordination pour lutter contre la précarité alimentaire sur leur territoire. Il s’agit donc d’un véritable travail d’apprentissage en commun, puisque chaque territoire met en pratique les outils proposés et enrichit ainsi le répertoire d’action de tous. La formation poursuit deux objectifs : 

  • échanger et s’approprier les leçons issues de la gestion de crise COVID-19 pour proposer une coordination de la lutte contre la précarité alimentaire « hors crise » 
  • coconstruire une « boîte à outils » de la coordination de l’aide alimentaire utilisable directement par d’autres territoires. 

Les formations sont animées par deux formatrices de l’Ansa et des experts extérieurs. Des outils sont transmis entre chaque séance, et une « hotline » permet d’accompagner les territoires dans leur mise en œuvre concrète.  

  

Comment s’est déroulée la première journée  de formation ?   

L’annonce du confinement a conduit l’Ansa à modifier intégralement la formation prévue. La journée qui devait se tenir à Rest’Auber a été maintenue en visio-conférence, ce qui n’a pas empêché de riches échanges grâce à l’utilisation de divers outils de participation en ligne. Les principaux points abordés lors de la journée : 

  •  Les « systèmes alimentaires » et le rôle des collectivités, à travers une intervention de Damien Conaré, Secrétaire de la Chaire Unesco Alimentation du monde (Montpellier SupAgro) 
  • Les obstacles et leviers existant sur les 8 territoires 
  • Les retours d’expériences de coordination locales issues d’Alim’Activ et du confinement  
  • Les compétences des acteurs publics et lécosystème francilien de la lutte contre la précarité alimentaire (régional et départemental) 
  • L’identification et la qualification des acteurs de la coordination sur chaque territoire 
  • Les outils et données existantes pour élaborer un diagnostic local de la précarité alimentaire 

  

Quelles sont les prochaines étapes ?   

Entre chaque journée, les participants mettront en pratique les savoirs issus de la formation en contactant et mobilisant les acteurs concernés et en utilisant les outils d’animation et de recensement proposés. L’Ansa propose également un accompagnement individualisé à tous les participants entre les temps de formation. Après les journées de formation collectives, un événement de restitution sera organisé. Cet événement public qui devrait se tenir en avril 2020 réunira tous les partenaires du projet et tous les acteurs intéressés par le sujet (Etat, collectivités, fondations, associations, chercheurs et personnes concernées), y compris hors de l’Ile-de-France. Ce sera l’occasion de présenter la « boîte à outils » issue de cette expérience de formation-action. 

 

*ARS : Agence régionale de santé

**DRIAAF : Direction Régionale de l'Agriculture et de la Forêt

***DRIHL : Direction régionale et interdépartementale de l'Hébergement et du Logement

 

ALIMACTIV